top of page

Une printemps qui voulait surtout être automne

Dernière mise à jour : 10 oct. 2023


Aujourd'hui, c'était Atelier RAYONNEMENT: l'exploration de l'énergie de notre couleur d'être humain, ce qui se dégage de nos yeux, notre peau, nos cheveux, notre regard... Expérimenter quelles sont les couleurs qui ont la même énergie que nous, qui sont faites pour nous.

ELLE arrive à l'atelier enthousiaste, avec légèreté, l'envie de découvrir. Pas d'enjeu, apparemment. Dans la discussion, j'apprends qu'elle porte facilement de tout, les couleurs, les styles, c'est en fonction des envies, de l'humeur, des besoins de la journée. C'est plutôt facile de choisir ses vêtements et s'habiller. Chouette! Elle a observé qu'elle avait quand même beaucoup de couleurs automne dans son dressing, et que ce serait bien chouette qu'elle soit Automne, comme ça elle pourrait continuer à porter ces couleurs qu'elle aime beaucoup. Oui, ça serait bien chouette. Bon, à bien y penser, elle aimerait pas être autre chose qu'Automne. "Mais on verra bien". . Sur ce, le stress monte, sournoisement. Sans qu'il soit prévu.. Je propose une posture d'ouverture à ce moment là. Accueillir tous les possibles, les émotions, les résistances, les peurs, les projections! les gros mots, les larmes, tout est bienvenu. . On commence par regarder sur elle ce qui se passe avec différents verts, de différentes énergies. Elle avait peur de ne rien savoir, de ne rien ressentir, parce que seule, elle ne voyait rien. (c'est vrai que seul ce n'est pas du tout facile, mais j'observe que dans le cadre des ateliers, les ressentis émergent et à la surprise de la personne) Et ressent très bien. Elle voit ce qui se passe. Elle capte très vite que l'automne sur elle est lourd, mortifère même si elle ose le dire. Elle voit dès les 1ers instants que l'énergie du printemps est évidente sur elle, c'est frais, c'est léger. "Ca va pas le faire. Je peux pas être printemps. Ces couleurs c'est pas moi. Quand je les regarde, elle me font penser à des crayons de couleurs, mais moi j'ai besoin d'ancrage, de profondeur, j'ai besoin des couleurs de l'automne pour me sentir ancrée. Je vais pas pouvoir porter ça. Comment je fais?" . On a traversé toutes les résistances ensemble. Elle a fait une belle traversée. Les larmes, le désespoir, le culpabilité, le jugement. Elle a réussi à accueillir, à mettre de côté le futur, les projections, et à écouter ce que disent d'elles ces couleurs. "c'est stupide de pleurer pour des couleurs!" -> mais non, les couleurs, ce n'est pas le sujet, finalement, mais c'est la rencontre avec soi - se voir telle que l'on est et pas telle qu'on voudrait être.

Finalement, à la fin de l'atelier, elle a commencé à copiner avec le printemps. Certaines couleurs lui ont fait de l'oeil, lui ont donné envie de les explorer, de jouer avec elles. Elle se reconnaît tellement dans cette énergie de printemps, mais elle avait peur. Parce que le printemps ne finit jamais rien, que c'est fatiguant d'impulser sans cesse, sans jamais recueillir les fruits (de l'automne?) On a traversé tout ça ensemble. Et nettoyé toutes ces croyances, ces peurs, d'être printemps. C'était vraiment magnifique.

Je suis heureuse, car une personne de plus est en train de se rencontrer, se rencontrer sa beauté.


22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarii


Comentariile au fost dezactivate.
bottom of page